Ce qu’on savait : Les traitements pharmacologiques dans l’anorexie mentale sont peu nombreux et d’efficacité modeste, d’autres approches pour les cas sévères sont nécessaires.

Ce qu’on apprend : La stimulation électrique profonde (du cingulum) chez 6 patientes souffrant d’une forme grave et chronique d’AM est bien tolérée, mais n’a amélioré (clairement) que deux patientes.

Ce que ça change : Peu d’effets indésirables (malgré la lourdeur de la technique) et un effet important mais inconstant, la technique (localisation ?) n’est peut être pas encore au point…

Références : Lipsman N, Woodside DB, Giacobbe P et al. Subcallosal cingulate deep brain stimulation for treatment-refractory anorexia nervosa: a phase 1 pilot trial. Lancet. 2013 Mar 6. pii: S0140-6736(12)62188-6.

En savoir plus 

Philip GORWOOD: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.