Ce qu’on savait : La réponse rapide au traitement est un facteur prédictif d’une évolution favorable et d’un taux de rechute moindre dans l’ensemble des troubles du comportement alimentaire (TCA).

Ce qu’on apprend : Malgré une évaluation très complète sur un grand échantillon,  aucun facteur (psychologique, socio-démographique ou clinique) n’a pu être mis en évidence pour différencier les répondeurs rapides des lents.

Ce que ça change : Les seuls critères prédictifs d’une réponse lente s’articulent autour du délai avant la prise en charge (sujets plus vieux, pathologie plus ancienne). Accélérer cette prise en charge (approches motivationnelles et psychoéducatives?) pourrait donc être la meilleure manière d’avoir une réponse plus rapide.

Références : McFarlane TL, Macdonald DE, Royal S, Olmsted MP. Rapid and slow responders to eating disorder treatment: A comparison on clinically relevant variables. Int J Eat Disord. 2013 Apr 12. doi: 10.1002/eat.22136.

En savoir plus : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23580395

 

Flora BAT : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.