Ce qu'on sait : Le temps de la grossesse semble être associé à une amélioration de la symptomatologie chez la majorité les patientes avec TCA, tandis que le post-partum serait à haut risque.

Ce qu'on apprend : A 18 mois du post-partum, le pourcentage de femmes en rémission d'un TCA pré-existant est important (50% pour l'anorexie mentale, 39% pour la boulimie, 46% pour les EDNOS-P, 45% pour les BED), mais non systématique, et avec des changements possibles du type de TCA.

Ce que ça change : C'est une première étude réalisée sur une grande cohorte explorant les TCA dans le post-partum, qui souligne combien la grossesse semble avoir un effet favorable.

Référence: Knoph, C., Von Holle, A., Zerwas, S., Torgersen, L., Tambs, K., Stoltenberg, C., Bulik, C. M. and Reichborn-Kjennerud, T. (2013), Course and predictors of maternal eating disorders in the postpartum period. Int. J. Eat. Disord., 46: 355–368. doi: 10.1002/eat.22088

Auteur: Louise Avenet  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.