Ce que l’on sait : Les campagnes de prévention anti obésité n’ont pas vraiment montré leur efficacité et peuvent faciliter l’émergence de troubles du comportement alimentaire.

Ce que l’on apprend : Les auteurs rapportent 4 observations (3 filles et un garçon) dont les restrictions alimentaires de type anorexie mentale ont débuté après un programme scolaire sur le «manger sain» 

Ce que ça change : Il faut repenser les campagnes de prévention en milieu scolaire en tenant compte du risque d’effets délétères sur les enfants et adolescents vulnérables. 

Référence: Eating Disorders: the journal of treatment and prevention 2013,21:109-116- Trading health for a healthy weight: the uncharted side of healthy weights initiatives Pinhas L, Mc vey G, Walker KS, Norris M, Katzman D ,Collier S

 
Marie-France Le Heuzey Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.