Ce que l’on savait : Alors que l’alimentation en cas de faim est normalement associée à un effet récompense (soulagement), cela ne semble pas le cas dans l’anorexie mentale.

Ce que l’on apprend : La sensibilité à punition et récompense est en fait plus élevée chez les patients avec anorexie que chez les sujets contrôles, sans que cela ne prédise un pattern évolutif.

Ce que ça change : Plutôt que conceptualiser une abrasion globale des capacités à ressentir les effets récompense, l’effet récompense est en fait plus élevé… mais donc plutôt pour la restriction que l’alimentation.

Référence : Glashouwer KA, Bloot CM, Veenstra EM, Franken IH, de Jong PJ. Heightened sensitivity to punishment and reward in anorexia nervosa. Appetite. 2013 Dec 31.

Lien Heightened sensitivity to punishment and reward in anorexia nervosa.

Philip Gorwood : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.