Ce qu’on savait : L’anorexie mentale est égosyntonique (« en accord avec soi ») ce qui constitue un frein majeur à leur prise en charge (car non considérée comme une maladie).

Ce qu’on apprend : 40 adolescentes souffrant d’anorexie mentale, évaluées avant puis après une hospitalisation, améliorent plus leur désir de changement que leurs symptômes anorexiques.

Ce que ça change : La faible demande doit aussi être considérée comme un symptôme… qui s’améliore par l’hospitalisation. La réduction des symptômes pourrait avoir lieux après. 

Hillen S, Dempfle A, Seitz J, Herpertz-Dahlmann B, Bühren K. Motivation to change and perceptions of the admission process with respect to outcome in adolescent anorexia nervosa. BMC Psychiatry. 2015 Jul 2;15(1):140.

Philip Gorwood : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.