Ce qu’on savait : La mesure de la qualité de vie des patients permet d’apprécier  l’expérience subjective du patient vis-à-vis de sa maladie, guider le travail clinique et évaluer l’efficacité de la prise en charge. 

Ce qu’on apprend : La qualité de vie est équivalente dans l’anorexie et la boulimie sauf au niveau des relations familiales, moins bonnes dans l’anorexie. Le nombre élevé de traitements est un facteur prédictif négatif.

 Ce que ça change : L’évaluation de la qualité de vie des patients TCA de manière quantitative et qualitative est importante pour proposer la prise en charge la plus adaptée (Maudsley dans l’anorexie).

Références : Pollack LO, McCune AM, Mandal K, Lundgren JD. Quantitative and Qualitative Analysis of the Quality of Life of Individuals With Eating Disorders. Prim Care Companion CNS Disord. 2015 Apr 30;17(2). doi: 10.4088/PCC.14m01667. eCollection 2015.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4560188/ 

Flora BAT-PITAULT : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.