Ce que l’on sait: Un choix aberrant et pourtant maintenu requiert d'être d'abord perçu comme renforçant (gratifié) puis se transformer en habitude (par la répétition).

Ce que l’on apprend: La neurobiologie de l'effet récompense est en fait essentiellement striatale (le noyau accumbens) et touche le cortex orbito-frontal, alors que la formation d'habitude (automatisation d'un comportement) sollicite bien plus le cortex préfrontal dorsol-latéral.

Ce que ça change: Dans l'anorexie mentale, distinguer deux phénomènes comportementaux (effet récompense aberrantes puis installation d'habitudes erronées) permet de repérer que les processus pathologiques sous tendant l'anorexie mentale pourraient être constitués en deux étapes bien distingues.

Références: Steinglass JE, Walsh BT. Neurobiological model of the persistence of anorexia nervosa. J Eat Disord. 2016 May 18;4:19.

Pr Philip Gorwood : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.