Ce que l’on sait : Les programmes de « self-help » sont de plus en plus utilisés. Cependant, l’efficacité des programmes d’auto-traitement guidés par un professionnel de santé reste encore à établir.

Ce que l’on apprend : Cette revue montre que ces programmes ont un effet sur la psychopathologie (-0.46) et sur l’arrêt des accès hyperphagiques (-0.20), surtout dans la boulimie et l’hyperphagie boulimique.

Ce que cela change : Ces programmes doivent être plus développés et utilisés. Les programmes à venir devront également viser d’autres symptômes et troubles comme l’anorexie mentale.

Référence :  Traviss-Turner, Gemma D., Robert M. West, and Andrew J. Hill. 2017. “Guided Self-Help for Eating Disorders: A Systematic Review and Metaregression.” European Eating Disorders Review: The Journal of the Eating Disorders Association, March. doi:10.1002/erv.2507.

Sylvain ICETA - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.