Ce que l’on sait. Les patients avec des troubles du comportement alimentaire présentent fréquemment une activité physique problématique.

Ce que l’on apprend. En population générale certaines dimensions de l’impulsivité sont prédictives d'une activité physique problématique. L'activité physique problématique pourrait être une stratégie de coping à court terme dans le but de soulager des états affectifs négatifs de la même manière que d'autres comportements problématiques inadaptés (crises de boulimie, consommations excessive d'alcool, achats compulsifs).

Ce que cela change. Chez les patients avec des troubles du comportement alimentaire, le motif d’une activité physique excessive doit être recherché et ne doit pas être uniquement considéré sous l’angle d’une stratégie de contrôle du poids.

Références : Which dimensions of impulsivity are related to problematic practice of physical exercise ? Gayatri Kotbagi, Yannick Morvan, Lucia Romo, Laurence Kern. Journal of Behavioral Addiction. 2017 May 11:1-8. doi: 10.1556/2006.6.2017.024.

Nom. Morgane Rousselet Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.