Ce que l’on sait : le DSM 5 introduit des catégories de sévérités (léger, modéré sévère extrême) pour les différents TCA dont la validité reste à démontrer.

Ce qu’on apprend : dans un large échantillon de patients souffrant d’anorexie de boulimie ou d’hyperphagie boulimique, les catégories sont  peu discriminantes sur la sévérité réelle du trouble en terme de qualité de vie,  de santé physique ou de comorbidités psychiatriques comme en terme de pronostic.

Ce que ca change : les catégories de gravité DSM-5 ont une faible validité limitant leurs utilités cliniques.

Références : Smith KE, Ellison JM, Crosby RD, Engel SG, Mitchell JE, Crow SJ, Peterson C, Le Grange D5, Wonderlich SA. The validity of DSM-5 severity specifiers for anorexia nervosa, bulimia nervosa, and binge-eating disorder. Int J Eat Disord. 2017 Jun 17

Nom : Sebastien Guillaume CHU Montpellier, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.