Ce que l’on sait : Les traumatismes infantiles sont des facteurs de risque de développer un TCA 

Ce qu’on apprend : Des modifications du volume cérébral sont retrouvées dans zones impliquées dans les processus de récompense, du goût et de la perception de l'image corporelle chez des sujets souffrant d’un TCA avec abus précoce en comparaisons avec des sujet TCA sans histoires d’abus et des sujets sans histoire ni de TCA ni d’abus.

Ce que ça change : Les traumatismes précoces affectent l'intégrité de structures cérébrales qui jouent un rôle fondamental dans la psychopathologie des TCA.

SourceMonteleone AM, Monteleone P, Esposito F, Prinster A, Ruzzi 1, Canna A, Aiello M, Di Salle F, Maj M. The effects of childhood maltreatment on brain structure in adults with eating disorders. World J Biol Psychiatry. 2017 Nov 20:1-10. doi:10.1080/15622975.2017.1395071

Gray matter volume according to age

Sébastien Guillaume
CHU Montpellier
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.